BRATISLAVA, 12 février (Good Banque) – Les Etats-Unis n'ont rien
contre la concurrence internationale, si tel est le cas
ouvert et transparent, a déclaré mardi le ministre des Affaires étrangères
interrogé sur le rôle des entreprises chinoises
comme Huawei HWT.UL, lors d’une visite en Slovaquie.
Mike Pompeo effectue une tournée en Europe centrale
selon les membres du gouvernement américain, s'efforce de
remédier à la faible présence des États-Unis dans la région
a permis à la Russie et à la Chine d'accroître leur influence.
En passant à Budapest lundi, le chef de la diplomatie
Américain avait gardé les alliés de Washington contre le
Déploiement de la technologie chinoise.
Les États membres de l'Union européenne se préparent à
Réseaux mobiles 5G et certains comme l’Allemagne et le
Pologne, fermer l'utilisation de
Chinois comme Huawei.
"La concurrence entre les entreprises n'est pas un problème
problèmes, mais il doit être honnête, ouvert et transparent
(…), ce qui ne peut pas être fait avec d'autres raisons
alors économiquement ", a déclaré Mike Pompeo, à la presse
avec le ministre slovaque des Affaires étrangères,
Miroslav Lajcak.
"S'il y a des doutes, nous échangerons des informations,
nous fournirons des ressources et aiderons les autres
comprenez-les pour qu'ils sachent ce qu'ils font, comme
l’acquisition de (…) produits chinois ",
il a continué.
"Nous voulons nous assurer que nos amis, nos alliés, nos
partenaires de l'OTAN, ceux qui sont au sein de l'UE (…)
sont conscients de ces risques. C'est notre travail. "
Les États-Unis et certains de leurs alliés occidentaux
craindre que l'équipement de Huawei Technologies soit
utilisé à des fins d'espionnage.
Selon le groupe de presse RND, le ministre allemand de la Défense
l'intérieur, Horst Seehofer, veut changer le droit allemand
sur les télécommunications pour fixer plus de conditions
fournisseurs étrangers, ce qui serait mieux
Utiliser Huawei sans fermer le marché.

(Lesley Wroughton avec Jack Stubbs à Londres et Michelle Martin
à Berlin, Jean-Philippe Lefief pour le service français)