* Macron a promis une "chute drastique" des coûts
* Un rapport propose de le transmettre lors de la SNU
* Préoccupations des auto-écoles à propos de la réforme

(Mis à jour avec des détails, Castaner)
PARIS, 12 février (Good Banque) – Le gouvernement votera
"complètement" sur la réforme du permis de conduire
le résultat, le 15 mars, du débat national organisé en réponse au débat
"Gilets jaunes", a annoncé mardi Matignon après le
rapport sur ce fichier.
Fin août, le pouvoir exécutif a facturé au membre de la république
en mars (LaRem) Françoise Dumas d'une mission parlementaire
visant notamment à renforcer la qualité de la formation des
permis de conduire et d’assurer son accessibilité.
"Le gouvernement a accueilli ces propositions avec intérêt,
notamment celles relatives à l'intégration des permis de conduire
au service universel national et au développement de nouveaux
modes d'apprentissage, tels que le simulateur ", on peut lire
dans une déclaration de Matignon.
On mentionne également la possibilité de comparer
tarifs routiers et taux de réussite plus transparents,
expérimenter avec la possibilité offerte aux candidats de
Inscrivez-vous au test pratique directement en ligne et
l'augmentation du nombre de créneaux de recherche.
À la suite de la soumission de ce rapport, la question
"peut être discuté" dans le cadre du "grand débat national",
préciser les services du Premier ministre Edouard Philippe.
Le gouvernement commencera par "un cycle d'échanges
au niveau des parties prenantes "et une délégation
les représentants des auto-écoles seront reçus par
membres du bureau du Premier ministre.
La dernière réforme du permis de conduire date de 2014 et
abouti à une série de mesures l'année suivante
contenu dans la loi sur la croissance, l’activité et
égalité des chances économiques, connue sous le nom de "loi Macron" –
L'époque ministre de l'Economie de François Hollande.

"UBERISATION"
En marge d'un voyage dans le nord en novembre dernier,
le chef de l'Etat a promis une réduction "radicale" des coûts de
permis de conduire et assistance pour "l'acquisition du premier
véhicule ".
En France, le coût moyen du passage d'un permis de conduire
est actuellement entre 1600 et 1800 euros. La recherche
en 2017, sur 1,51 million de candidats, un taux de réussite de
succès de 57,2%.
Une des mesures du rapport de Françoise
Dumas, la réforme de l'accréditation des auto-écoles à volants
surtout ceux qui y voient un risque
"uberisation" de la profession, ce qui est particulièrement avantageux
nouvelles plateformes en ligne.
Des opérations d'escargot ont été effectuées dans différentes villes
Lundi à la demande des trois organisations de la profession (CNPA,
Unidec, Unic) pour protester contre cette réforme.
"J'ai entendu les inquiétudes des auto-écoles hier
nous savons que les réseaux territoriaux sont essentiels ", a expliqué le
Le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner, en train de poser des questions
au gouvernement, à l'Assemblée nationale mardi. "Soyons clairs
: le rapport n'est pas destiné à servir de support pour une catégorie particulière ou
punir l’un au profit de l’autre, mais unir,
rassembler tous les acteurs pour faire avancer ce combat
est l’accès au permis de conduire ".

(Marine Pennetier, publié par Yves Clarisse)