(Renouvelé avec la réunion Barnier-Barclay)
BRUXELLES, 11 février (Good Banque) – Le négociateur européen
Michel Barnier et le secrétaire britannique chargé du Brexit,
Stephen Barclay a eu un comportement constructif. entretien
Bruxelles, selon un porte-parole du gouvernement britannique.
Les deux hommes se sont rencontrés "pour discuter
prochaines étapes de la rupture entre le Royaume-Uni et l'Union
L'Union européenne et d'examiner s'il est possible d'avoir un seul
solution acceptable à la fois pour le Parlement britannique et
l'Union européenne ", a-t-il déclaré, ajoutant qu'ils
se réunir à nouveau dans les prochains jours.
Michel Barnier avait précédemment invité Londres à "céder"
quelque chose "pour sortir de l'impasse." Il a également statué
Fait intéressant, l’idée d’une union douanière permanente avec
Jeremy Corbyn, dirigeant du groupe des Nations unies
Parti travailliste.
Les délais sont "extrêmement courts" à trouver
une solution avant le 29 mars, lorsque le Royaume-Uni
censé quitter l'UE, a prévenu Michel Barnier,
avec la presse luxembourgeoise, après un entretien avec le journaliste
Premier ministre Xavier Bettel.
La Chambre des communes rejetée le 15 janvier, écrasante
Theresa May se rendra en Europe à l’automne
dernier. Le Premier ministre a été inculpé par le
les parlementaires renégocient la loi sur l'exécution, la
retrait, que Bruxelles refuse, n'accepte de réviser
la déclaration politique qui va avec.

AUCUN RAPPORT EN CONSIDERATION POUR LE COMPTE DE BARNIER
Jeremy Corbyn a envoyé une lettre mercredi dernier à
Theresa May dans laquelle il pose cinq conditions pour la
Les travaillistes votent pour un accord de sortie révisé de l'UE. là
demande en particulier une union douanière "permanente et générale"
valable pour l’ensemble du Royaume-Uni, une idée rejetée par le Premier
Ministre
"J'ai trouvé la lettre de Corbyn intéressante dans son
ton et dans son contenu ", a déclaré Michel Barnier lundi.
"La partie britannique doit céder à quelque chose."
Selon le négociateur en chef de l'UE, Theresa May ne
l'intention de reporter le Brexit afin de prolonger ses discussions
avec Bruxelles.
Theresa May va informer les députés mardi
Communes de l'état de ses renégociations tentent plus tôt
un nouveau vote sur les amendements jeudi.
Selon une source du gouvernement, elle va demander
Les parlementaires ont réaffirmé à cette occasion qu'ils
soutien dans sa tentative de renégociation du "backstop"
Irlandais du nord.
Michel Barnier, pour sa part, a confirmé que le
le retrait, y compris le "filet de sécurité", reste le meilleur moyen de le faire
garantir un retrait ordonné du Royaume-Uni ".
"Nous sommes déterminés à organiser un retrait ordonné",
a rappelé l'ancien ministre français des Affaires étrangères. "Il
Le retrait ordonné est la condition dont nous avons besoin
construire sur (…) notre relation future. "

LE POINT SUR les négociations sur le Brexit

(Gabriela Baczynska avec Micelle Sinner à Luxembourg,
Jean-Stéphane Brosse pour le service français)