Les tensions politiques et l'émergence du populisme noircissent l'horizon, de plus en plus d'électeurs préférant considérer le projet européen comme la cause de leurs problèmes plutôt que comme une solution. Dans une série d'entretiens exceptionnels, Lorenzo Bini Smaghi, Président du conseil d’administration de Société Générale et ancien membre du directoire de la BCE, admet qu’une certaine prudence s’impose, mais qu’il convient de se concentrer sur les opportunités offertes par la région.

La confusion règne

Pour l'instant, la confusion prévaut et la confiance en souffre. L'issue du Brexit inquiète et le mouvement des gilets jaunes en France, la ligue italienne et Alternative für Deutschland en Allemagne surfent sur la vague populiste. Les élections européennes risquent de remanier les cartes et cette perspective éloigne les investisseurs étrangers du marché européen.

Les actions de la zone euro se négocient sur une base de 12,0 sur 12 mois, soit 8% de moins que leur moyenne sur 20 ans et en baisse d'environ 23% des actions américaines[1]. Néanmoins, une plus grande clarté sur les résultats du Brexit, une volonté de dialogue avec Rome, l'atténuation des tensions commerciales et les premiers signes de reprise économique sont autant d'éléments qui pourraient être envisagés. revigorer les cours.

Même si les pressions baissières persistent, l'environnement économique est par contre plutôt favorabletirées par des politiques monétaires et fiscales souples, un marché du travail vigoureux et des investissements durables des entreprises.

Une introspection salutaire

Pour Lorenzo Bini Smaghi, la réponse réside dans une Europe mieux coordonnée, dirigé par des dirigeants capables d’établir un véritable dialogue avec le peuple. Si l'Europe parvient à réduire sa dépendance à l'égard des exportations, à adopter un modèle de croissance interne et à accélérer les réformes, l'avenir peut être envisagé avec sérénité. Le prochain épisode de croissance pourrait donc venir de l’intérieur, un scénario favorable pour indices de moyenne capitalisation tel que MDAX où le CAC Mid-60.

Gérer les risques tout en saisissant les opportunités

Pour le moment, nous privilégions la stabilité et privilégions les actions aux obligations. Cependant, compte tenu des risques immédiats, nous privilégions également les stratégies de réduction des risques (Variance minimale) et Revenu de qualité.

En termes d’exposition pays, la DAX nos faveurs, sous réserve de l'atténuation des tensions commerciales. Avec le mouvement décroissant des gilets jaunes, le la france pourrait devenir l’un des principaux moteurs de la croissance de la zone euro cette année. Mais les investisseurs pourraient tout aussi facilement se réfugier dans Suisse. Les pays du périphérie apparaissent plus fragiles face à un éventuel ralentissement de la croissance, même si laEspagne bien tenu au quatrième trimestre. Les certitudes quant à l’issue du Brexit seront sans aucun doute bénéfiques, mais le livre sterling récupérera ensuite aux dépens des exportateurs.

Nous avons l’intention de repositionner progressivement notre allocations sectorielles en faveur deaffaires fin de cycle (secteurs de la santé santé, pétrole Et gaz, finances et matériaux de base). Nous pourrions ajouter le services communautaires et les entreprises qui paient dividendes en général.

Le monde de post-draghi

leliaison n'est plus un refuge pour les marchés d'actions volatiles. La stratégie de la BCE reste au cœur des préoccupations des investisseurs. préoccupations dans un monde post-QE. Mettre fin aux taux d’intérêt négatifs et assurer la liquidité du système bancaire sont des priorités absolues. Avec un nouveau programme ORLT à l'horizon, il est clair que la banque centrale ne peut pas complètement retirer ses mesures de soutien.

Le rachat de la dette n'étant plus possible, le obligations libellées en euros sera plus vulnérable à un possible resserrement monétaire. Cela dit, la BCE pourrait opter pour la prudence et ne procéder qu'à une légère hausse de taux (10 pb) en septembre, juste avant le départ de Mario Draghi. Quel que soit son successeur, nous attendons de lui qu'il garde le cap.

Le moindre signe d'ouverture du gouvernement italien pourrait entraîner un net resserrement des écarts entre le Bund et les BTP. Pour tenir le dette périphérique Cela peut avoir un sens dans un tel scénario, à condition de garder la tête froide. La reprise des prix du pétrole et le renforcement de la dynamique économique devraient favoriser une révision à la hausse des anticipations d'inflation. Cela peut être une opportunité à considérer stratégies obligataires liées à l'inflation des moyens innovants pour soutenir la performance de vos portefeuilles.

Si vous êtes un investisseur professionnel, nous vous invitons à découvrir nos idées pour 2019 sur le site Web du Lyxor ETF.

Une information important

Source: Sauf indication contraire, les données et opinions présentées sont celles de Lyxor International Asset Management au 31/01/2019. Les opinions exprimées par Lorenzo Bini Smaghi ne constituent ni une recommandation d’investissement ni une recommandation de produit.

Ce document est de nature commerciale et non réglementaire. Avant d’investir dans ce produit, les investisseurs doivent consulter leurs conseils financiers, fiscaux, comptables et juridiques. Il appartient à chaque investisseur de s’assurer qu’il est autorisé à souscrire ou à investir dans ce produit.

Les OPCVM ETF Lyxor sont des fonds français ou luxembourgeois, agréés respectivement par l’Autorité des marchés financiers ou par la Commission de surveillance du secteur financier, et dont les actions ou les actions sont autorisées à la commercialisation dans plusieurs pays européens (les «pays de commercialisation»). conformément à l'article 93 de la directive 2009/65 / CE. Lyxor International Asset Management (LIAM) recommande aux investisseurs de lire attentivement la section "Profil de risque" de la documentation relative au produit (prospectus et KIID, le cas échéant). Le prospectus en français (pour les OPCVM ETF en français) ou en anglais (pour les OPCVM ETF au Luxembourg), ainsi que le DICI dans les langues des pays de commercialisation sont disponibles gratuitement sur www.lyxoretf.com ou sur demande du client. -services -etf@lyxor.com.

La composition mise à jour du portefeuille d'investissement des OPCVM ETF Lyxor est mentionnée sur le site www.lyxoretf.com. En outre, la valeur nette d'inventaire indicative apparaît sur les pages Good Banque et Bloomberg du produit et peut également être mentionnée sur les sites Web des sites de négociation du produit. Les OPCVM ETF font l’objet de contrats d’animation destinés à assurer la liquidité du produit en bourse, dans des conditions de marché et d’informatique normales. Les parts ou actions de l'OPCVM coté ("OPCVM ETF") acquises sur le marché secondaire ne peuvent généralement pas être vendues directement à l'OPCVM coté. Les investisseurs doivent acheter et vendre des parts / actions sur un marché secondaire avec l'assistance d'un intermédiaire (un courtier, par exemple) et peuvent donc supporter des coûts. En outre, les investisseurs peuvent payer plus que la valeur liquidative actuelle lors de l’achat de parts / actions et recevoir moins que la valeur liquidative actuelle à la revente.

Ces produits comportent un risque de perte en capital. Leur valeur de remboursement peut être inférieure au montant investi. Dans le pire des scénarios, les investisseurs peuvent perdre jusqu'à 100% de leur investissement. Rien ne garantit que l'objectif du fonds sera atteint. Le fonds peut ne pas toujours être en mesure de reproduire intégralement la performance du ou des indices.

Les indices et marques utilisés dans ce document sont la propriété intellectuelle des sponsors d’indice et leur utilisation est soumise à licence. Les OPCVM ETF Lyxor ne bénéficient d'aucune manière que ce soit des sponsors d'indices de sponsoring, de support ou de promotions, qui n'assument aucune responsabilité relative à ces produits.

Les indices ne sont pas sponsorisés, endossés ou vendus par la Société Générale ou le LIAM. Ni Société Générale ni le LIAM n'assumeront aucune responsabilité à cet égard.

Les parts ou actions d'OPCVM ETF ne seront pas enregistrées en vertu du Securities Act of 1933 des États-Unis, tel que modifié (le US Securities Act), et ne peuvent être offertes, cédées, transférées ou transférées aux États-Unis. États-Unis ou à une personne américaine au sens de la réglementation S du US Securities Act. Les parts ou actions d’OPCVM ETF ne seront pas offertes à des ressortissants américains. Les parts ou actions d’OPCVM ETF ne seront offertes qu’à des personnes autres que des États-Unis hors des États-Unis d’Amérique.

Aux fins des présentes, une personne américaine désigne, sans y être limitée, toute personne physique résidant aux États-Unis d'Amérique, toute entité organisée ou constituée conformément au droit des États-Unis d'Amérique, de certaines personnes organisées ou non des États-Unis d'Amérique. par des ressortissants américains, ou tout compte ouvert au profit d'un tel citoyen américain.

Ce document ne constitue pas, de la part de Société Générale, de LIAM ou de l'une de leurs filiales, une offre, ni la sollicitation d'une offre d'achat ou de vente du produit qui y est décrit.

Lyxor International Asset Management (LIAM) est une société française de gestion d'actifs agréée par l'Autorité des marchés financiers et conforme aux dispositions des directives OPCVM (2014/91 / EU) et AIFM (2011/61 / EU). Société Générale est un établissement de crédit français agréé par l'autorité de surveillance prudentielle française.