SPIRITS-Pernod Ricard, la cible d'Elliott, promet une augmentation des marges

0
25

PARIS, 7 février (Good Banque) – Pernod Ricard PERP.PA, cible
militant Elliott, a déclaré jeudi que l'objectif était de
résultat d'exploitation annuel et a révélé les grandes lignes de son
nouveau plan stratégique pour l'accélérer
croissance et amélioration de la rentabilité.
Numéro deux mondial dans les esprits derrière
La table britannique Diageo DGE.L, dans le cadre de son trio
année appelée "Transformer & accélérer" mise en place en juillet,
croissance organique de 4% à 7% par an
2020-2021, contre 6% au cours de l’exercice écoulé, et en hausse de
augmentation annuelle de la marge opérationnelle entre
50 et 60 points de base.
Pour y parvenir, le groupe s’appuie sur le levier de
croissance, notamment du cognac Martell en Chine
Le whisky Jameson aux États-Unis et de nouvelles économies.
Un nouveau plan de 100 millions d'euros
les coûts sont attendus d'ici 2021, après celui de 200 millions
est toujours en cours de mise en œuvre et s'achèvera d'ici un an en juin 2019
en avance.
Au cours du premier semestre se terminant le 30 juin,
les ventes ont atteint 5,18 milliards d'euros (+ 5,0%),
croissance organique de 7,8% avec une augmentation de 5,6% au deuxième
trimestre, inférieur aux 6,5% attendus par les analystes.
Le résultat d'exploitation courant (ROC) a grimpé
12,8% à changes constants à 1,65 milliard (+ 10,6% en
publié), beaucoup plus élevé que les 9,3% attendus.
Le groupe est maintenant basé sur ces versions
augmentation de l'OCR entre 6% et 8% à taux de change constants
en 2018-2019, au lieu des 5% à 7% précédemment prévus, avec
marge opérationnelle jusqu'à 50 points de base.
Il entend également mieux récompenser ses actionnaires
le ratio de distribution de son revenu net aujourd'hui est de 41%
50% d'ici fin 2019-2020.

Principaux résultats trimestriels d’autres sociétés du
secteur:

* CARLSBERG PORTÉ PAR LA CHINE, L'ÉTÉ ET LA COUPE DU MONDE
6 février – Vente du groupe Carlsberg CARLb.CO
a augmenté en 2018 pour la première fois en trois ans, de 3%,
grâce à une demande dynamique en Chine et à un long été et
en Europe du Nord et en Russie, où, en outre,
déplié la Coupe du Monde.
Le brasseur du tiers monde s'attend cependant à une
déclin de la croissance autonome en 2019 "après un an aussi
fort. "
La bière numéro trois au monde derrière AB InBev
ABI.BR et Heineken HEIN.AS viennent de terminer un vaste programme
réduction des coûts, notamment pour mettre fin à un
décennie de performances mitigées en Russie, un de ses marchés
clé.

* INDE ET CHINE DOPENT S1 DIAGEO
31 janvier – Diageo DGE.L a publié les ventes de jeudi
six mois plus élevé que prévu, stimulé par la puissance de
demande en Inde et en Chine, et a annoncé un programme de
remboursement partiel de 660 millions de livres sterling
sterling (754 millions d’euros).
Le plus grand groupe spirituel au monde a signalé un
la croissance organique des revenus dans la première moitié de
exercice de compensation – hors effets de change et désinvestissements et
acquisitions – 20% en Chine, grâce à une forte demande
des spiritueux blancs d’Écosse et de Chine, et 12% en Inde.
Chiffre d’affaires net du premier groupe d’alcool dans le monde
atteint 6,91 milliards de livres, soit une augmentation de 7% par rapport à l’année précédente.
base organique, pour le semestre clos le 31 décembre.
Hors éléments exceptionnels, résultat par action
à 77 pence. Les analystes s'attendent à une croissance moyenne
ventes nettes organiques de 5,5% et un gain de 71,4 pence
par action, selon un consensus du groupe.

* REMY COINTREAU ACCÉLÈRE LE PASSÉ T3
22 janvier – Rémy Cointreau RCOP.PA accélère le rythme
troisième trimestre de l’exercice compensé par la vente de
le cognac est encore très robuste en Chine, où il pense le conserver
rythme malgré la peur associée au retard
croissance dans le pays.
Rémy Martin cognac, principal centre de profit de la
groupe, a vu sa croissance organique continuer à augmenter de 15,6%.
entre octobre et décembre 2018, après une augmentation de 12,2% du
trois derniers mois, bien au-dessus de 13,3%
anticipé par les analystes.
Avec un nouvel an chinois plus tôt qu'en 2018,
les livraisons étaient attendues et ont eu un effet favorable
environ deux points sur la croissance trimestrielle du cognac,
le groupe a déclaré dans un communiqué mardi.

(Service commercial)