En Australie, les banques sont obligées de changer après des années de mauvaises pratiques

0
9

Pour les quatre grandes banques australiennes ( Westpac, ANZ, Commonwealth et NAB Le lundi était probablement le jour le plus long. Ce n’est que vers la fin de l’après-midi, à la clôture de la Bourse australienne, qu’il a été rendu public le rapport final de la commission d'enquête pratiques abusives de ces derniers.

Une longue liste de griefs

Des coûts injustifiés, dont certains ont été facturés à des clients morts depuis des années, une fraude en matière d'hypothèque et d'assurance-vie, la liste des griefs allégués est longue, tout comme la liste des recommandations (76 au total) formulée par la commission d'enquête, qui avait été nommée en décembre 2017, à la suite d'une série de scandales.

" Ce rapport brosse un tableau cinglant de pratiques et de comportements inspirés par la cupidité, en violation des lois en vigueur. ", Résume le trésorier du gouvernement, Josh Frydenberg.

Pas moins de 76 recommandations

Le gouvernement conservateur au pouvoir, traditionnellement attaché à la cause du secteur bancaire, a annoncé que les 76 recommandations seraient suivies, tandis qu'une élection fédérale, qui s'annonce très difficile, est prévue pour mai.

Parmi ceux-ci, l'obligation pour les courtiers en hypothèques d'agir dans l'intérêt de l'emprunteur, et non plus le prêteur, qui sera désormais à la charge de ce service, la création d'une autorité disciplinaire pour les conseillers financiers, l'interdiction des frais de consultation déduits comptes d'épargne retraite, publication annuelle de la rémunération des principaux dirigeants des grandes banques …

"Responsabilité totale"

En outre, 24 organismes et sociétés, dont Suncorp, ANZ, NAB, CommInsure, Allianz, AMP et ClearView, seront examinés par les autorités de réglementation financière, ce qui pourrait donner lieu à des poursuites pénales et civiles.

Anna Bligh, présidente de l’Australian Banking Association, n’a pas attendu la publication du rapport pour présenter excuses pour les dégâts causés "Et" accepter l'entière responsabilité de ces échecs ".

Les quatre grandes banques australiennes – parmi les 50 plus grandes banques du monde – ont été saluées pour avoir mieux géré la crise financière de 2008 que leurs homologues américaines ou européennes.

Grégory Plesse, correspondant de Sydney