BNP Paribas durcit son plan d'épargne dans CIB

0
11

BNP Paribas a abaissé mercredi ses prévisions de chiffre d'affaires à moyen terme et a annoncé des économies supplémentaires sur sa banque d'investissement, durement touchée par les turbulences financières de fin 2018.

La banque ne vise plus une croissance moyenne de son produit net bancaire de 1,5% par an entre 2016 et 2020, au lieu des 2,5% initialement prévus. Afin de préserver ses objectifs de rentabilité, BNP Paribas souhaite augmenter ses économies récurrentes à 3,3 milliards d’euros à partir de 2020, au lieu des 2,7 milliards d’euros initialement prévus.

Parmi les réorganisations envisagées dans la Banque de Financement et d'Investissement (CIB), BNP Paribas envisage de restructurer ou de fermer des activités dans certains pays, notamment en consolidant les activités d'octroi de crédit et de titrisation. Le groupe a déjà annoncé la cessation de sa propre filiale de négociation, Opera Trading Capital, et envisage de mettre fin à ses activités de produits dérivés de produits de base aux États-Unis. Les cessions d’investissements ou d’activités non stratégiques sont également à l’étude.

Sur les 600 millions d'euros de réductions de coûts supplémentaires prévues pour 2020, 350 millions d'euros doivent être réalisés dans la banque d'investissement. Toutefois, aucun départ volontaire ou licenciement n'est prévu à ce stade, car cette restructuration entraînera une mobilité interne et ne remplacera pas certains départs.

Au quatrième trimestre, les revenus de la banque d’investissement et des activités de financement ont globalement diminué de 9,4%, mais la baisse a été nettement plus marquée pour les activités de marché en raison de la baisse des marchés des actions. volatilité et la décision de nombreux investisseurs de rester inactifs à la fin de l’année. La division Marchés mondiaux a vu son chiffre d’affaires baisser de 40% à 650 millions d’euros (la baisse a atteint 70% sur les marchés des actions et 15% sur les marchés des taux d’intérêt, des devises et des matières premières). Événement exceptionnel depuis la crise de 2008, la division Global Markets a enregistré une perte avant impôts de 225 millions d'euros pour le trimestre.

L'objectif de rentabilité des fonds propres légèrement abaissé

Cet ajustement du plan stratégique reflète une "Environnement contrasté" marqué par un "Une croissance économique toujours favorable mais qui devrait ralentir, un environnement de taux bas en Europe qui ne devrait s'améliorer que progressivement et une évolution incertaine des taux de change"a déclaré BNP Paribas dans un communiqué.

Au quatrième trimestre, le résultat net du groupe bancaire a encore progressé de 1,1%, à 1,44 milliard d’euros, soit une baisse de son taux d’imposition après les dispositions prises aux trimestres précédents, permettant à la banque de compenser la dévaluation de certains actifs (intérêts résiduels dans le groupe). First Hawaiian Bank) dans un environnement de marché difficile.

Le résultat opérationnel trimestriel est en baisse de 18% à 1,59 milliard d'euros, pénalisé par une légère augmentation des frais de gestion et par des charges exceptionnelles de 97 millions d'euros. Dans les divisions opérationnelles, le bénéfice d’exploitation pour le trimestre a diminué de 11%.

Le produit net bancaire (BNI) a diminué de 3,5% au quatrième trimestre pour atteindre 10,16 milliards d'euros, dans un contexte de taux bas en Europe. Les revenus à la fin de 2017 avaient également bénéficié d’éléments exceptionnels liés à la réévaluation de la dette du groupe.

Les analystes prévoient en moyenne un bénéfice net de 1,37 milliard d’euros au quatrième trimestre et un produit net bancaire de 10,30 milliards d’euros, selon FactSet.

Sur l'ensemble de l'année 2018, le résultat net a diminué de 3% à 7,53 milliards d'euros et le produit net bancaire, de 1,5% à 42,52 milliards d'euros. Le groupe a décidé de maintenir son dividende annuel inchangé à 3,02 euros par action malgré cette légère baisse. Le rendement des fonds propres a également atteint 8,2% en 2018 (8,8% hors éléments exceptionnels) et le ratio de fonds propres de la CET1 s'est amélioré de 0,2 point sur un an pour s'établir à 11,8%.

Cette réduction de la taille envisagée dans certaines activités vise à préserver la rentabilité du groupe, qui vise un rendement des fonds propres de 9,5% en 2020, proche de l'objectif initial de 10%. En termes de solvabilité, l'objectif du ratio CET1 reste à 12% et la banque estime qu'il sera même légèrement supérieur en 2020.

Après quelques minutes de négociation, le cours de l’action BNP Paribas a cédé 1,46% à 40,53 euros.