Wall Street termine en force, saluant la "patience" de la Fed

0
7

New York (Good Banque) – Wall Street a clôturé en force mercredi, applaudissant les résultats d'Apple et de Boeing et le ton accommodant de la banque centrale américaine (Fed) après son statu quo sur les taux d'intérêt.

Selon les résultats de la clôture, le Dow Jones Industrial Average, un produit phare de Wall Street, a gagné 1,77% pour terminer à 25 014,86, gagnant plus de 25 000 points pour la première fois en deux mois.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a pris 2,20% à 7 183,08 points.

L'indice large S & P 500 a gagné 1,55% à 2681,05 points.

Les indices ont amorcé la séance en forte hausse grâce aux résultats financiers des poids lourds Boeing et Apple, l'avionneur prenant les 6,25% de clôture et le constructeur de l'iPhone 6,83%.

Boeing a publié "des résultats trimestriels et des prévisions claires et solides", tandis qu'Apple a rapporté "mieux que prévu", a résumé le briefing de Patrick O'Hare.

Pour terminer sur une confortable hausse grâce à l’introduction en bourse de ces multinationales, les indices de Wall Street ont amplifié leurs gains dans la seconde partie de la séance, après la publication d’un communiqué du Comité monétaire de la Fed déclarant que "compte tenu des perspectives économiques et financières" l’évolution de la situation et les faibles pressions inflationnistes ", il sera désormais" patient dans la détermination de ses ajustements monétaires futurs ".

Aux yeux des investisseurs, il est clair qu'une pause dans la hausse des taux d'intérêt est imminente.

– Nervosité –

"Ce qui les a rendus particulièrement heureux, c'est qu'ils avaient plus que ce qu'ils espéraient" de la Fed, a réagi Art Hogan de la National Financial Services Company.

Au cours des derniers mois, les courtiers se sont montrés extrêmement nerveux face à une hausse des taux qui risquerait de ralentir l’économie américaine en augmentant le coût d’emprunt des particuliers et des entreprises.

"C’est le langage simple que les courtiers espéraient et n’avaient pas obtenu" lors de la réunion précédente de l’institution, le 19 décembre, a déclaré Chris Low, économiste en chef chez FTN Financial.

Sur le marché obligataire, le taux d'intérêt de la dette à dix ans est tombé à 2,691% vers 21H50 GMT, contre 2,710% mardi à la clôture, et les 30 ans à 3,030% contre 3,040% la veille.

Parmi les résultats financiers de la journée, McDonald's a perdu 0,22% après avoir annoncé des résultats trimestriels mitigés. AT & T a chuté de 4,33% après une chute brutale des bénéfices et Amgen a chuté de 3,77% en raison d'objectifs prudents pour 2019.

Le groupe chinois Alibaba, coté à Wall Street, a quant à lui annoncé un bénéfice en hausse de 37%, tiré par la croissance de l'informatique en nuage. Son titre a augmenté de 6,34%.

Facebook, qui a présenté ses résultats après la clôture, a admis un peu plus tôt avoir payé des utilisateurs, y compris des adolescents, pour disséquer leurs habitudes sur leur smartphone tout en s’assurant de le faire en toute transparence, révélation qui a suscité la colère de Apple. . Le titre du réseau social a toutefois gagné 4,32%.