La Fed laisse les taux inchangés et promet d'être "patient"

0
6
  • Etats-Unis
  • + Suivre

    Suivi
    Suivi

Publié le 30/01/2019 à 20h30

Good Banque / Archives / SAUL LOEB

La banque centrale américaine (Fed) a laissé les taux d’intérêt inchangés mercredi et a explicitement promis de faire preuve de «patience» face aux futures hausses de taux, en raison du ralentissement de la conjoncture économique mondiale et de la modicité de l’inflation.

Dans sa déclaration, le Comité monétaire, qui décrit l'activité économique américaine comme "solide" plutôt que "forte", a déclaré que "compte tenu de l'évolution de la situation économique et financière et des faibles pressions inflationnistes", il sera désormais "patient dans la détermination des ajustements monétaires à venir" .

Les taux au jour le jour actuels se situent actuellement entre 2,25% et 2,50%.

Le ralentissement de la croissance mondiale et le resserrement des conditions financières sur les marchés ont donc poussé le Comité monétaire (FOMC) à inclure explicitement la promesse de patience, ce qui implique une pause dans les hausses de taux qui devrait rassurer les marchés.

La déclaration ne mentionne pas de tensions commerciales, car des discussions à haut risque ont lieu mercredi et jeudi avec une délégation chinoise pour tenter de sortir de l'impasse qui a conduit à une surenchère des tarifs et qui commence à inquiéter l'industrie.

Il ne fait pas non plus état de la fermeture du gouvernement alors que le pays se remet lentement de cette semaine de 35 jours de paralysie du gouvernement fédéral, qui a sapé le moral des consommateurs et obscurci la visibilité économique.

L'année dernière, la Fed avait relevé ses taux quatre fois et en décembre, les membres du Comité envisageaient encore deux augmentations d'un quart de point pour 2019.

Mercredi, le Comité n'a pas publié de nouvelles prévisions, mais le président Jerome Powell se préparait à donner une conférence de presse.

Autre point sensible, la Banque centrale est "prête" à "ajuster" le rythme de normalisation de son bilan. Ces actifs (plus de 4 000 milliards de dollars de bons du Trésor et d'obligations hypothécaires) ont jusqu'à présent été réduits, ce qui a mis fin aux réinvestissements dans des titres arrivés à échéance à un taux de 50 milliards de dollars par mois.

Mais cette approche semble avoir un impact à la hausse sur les taux, un impact qui a rendu les marchés nerveux.

Jerome Powell et son comité ont donc clairement adopté une posture de "colombe", c'est-à-dire plus accommodante alors que l'inflation montre peu de signes d'accélération, malgré un marché du travail très dynamique.

©
2019
Good Banque

Good Banque

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 Agence France-Presse. Toutes les informations (textes, photos, vidéos, images fixes ou animées, contenus sonores ou multimédias) reproduites dans cette section (ou sur cette page, selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l'autorisation écrite préalable de Good Banque, à l'exception de toute utilisation personnelle et non commerciale. Good Banque ne peut être tenu responsable des retards, erreurs, omissions ne pouvant être exclues dans le domaine de l'information de presse, ni des conséquences d'actions ou de transactions effectuées sur la base de ces informations. Good Banque et son logo sont des marques déposées