France – La liberté de parole des députés LaRem

0
13

(Lisez bien Jean-Michel Clément, §11)
* Sécurité, PMA, missions: voix dissonantes
monter
* L'aile "sociale" du groupe majoritaire est toujours active
* Les départs en groupe sont rares

par Elizabeth Pineau
PARIS, le 23 janvier (Good Banque) – Au coeur de la crise
"Gilets jaunes" dérangeant pour la majorité, vortex
secouez le groupe LaRem, où le
les divergences sont entendues plus facilement que pendant la
première phase de l'ère Macron.
Qu'il s'agisse de procréation médicalement assistée
(PMA), de la loi "anti-casseurs" qui fait l'objet de l'enquête ou de
la menace de retirer les devoirs aux parents d'élèves
des voix violentes et dissonantes sont immédiatement entendues.
Dernier exemple: la majorité, par la voix de Sacha
Houlié, demandé et gagné mercredi à la commission des lois
suppression de l'article premier du texte "anti-casseurs" en ce qui concerne
mise en place d'une salle de démonstration.
Les autres membres choisis de LaRem ont exprimé des réserves à ce sujet
éléments de cette facture basés sur un texte du
Sénateur Les Républicains Bruno Retailleau acquis par le
Ministre de l'intérieur, Christophe Castaner.
"Qu'il y ait un besoin d'ordre public, personne
le défi, mais à partir de là pour aligner avec Retailleau … ", a déclaré à
Good Banque une majorité élue du parti socialiste.
Un autre signe d’un discours plus libéré à LaRem: la levée de
se protéger contre un régime visant à réduire les prestations parentales
d'étudiants violents examinés par le ministre de l'Éducation
national, Jean-Michel Blanquer.

SANCTION CONTRE AGNÈS THILL?
Jeudi, le groupe se réunira sous la présidence de Gilles Le Gendre.
En ce qui concerne le cas d’Agnès Thill, le député de LaRem s’est opposé à l’ouverture de la
la PMA. Dans une interview accordée à Oise Hebdo diffusée lundi, la femme élue
a comparé "la souffrance des femmes célibataires" qui veulent un PMA
à ceux des "toxicomanes". Mots réputés "insupportables"
moqueur "par le porte-parole du gouvernement, Benjamin
GRIVEAUX.
"Agnes Thill est très isolée sur la question de l'ouverture
de la PMA. Mais avoir une opinion est une chose et faire des commentaires
indigne en est un autre: c’est le contraire de nos valeurs ",
commente un député de LaRem. "Si aucune sanction ne lui est appliquée
c'est un problème politique. "
Sonia Krimi, connue pour son franc-parler, s'est déclarée
Mardi sur Twitter "en désaccord" avec son collègue alors que
défendre "l’expression de toutes les opinions au sein du groupe".
"Les mots excessifs ou irritants sont surmontés par la
tolérance, raison et débat, pas par exclusion ", écrivait
Le député de LaRem, qui a été entendu lors de la
La législation sur l'asile et l'immigration a été adoptée avec peine l'année dernière.
En votant contre ce texte, il est membre pour Vienne
Jean-Michel Clément avait quitté le groupe majoritaire. Il a
affilié au groupe Libertés et territoires, formation
hétéroclite créé en septembre lors de l'Assemblée.
Un autre départ plus récent: celui du député français du
Joachim Son-Forget à l'étranger, rejeté pour les messages
controversé sur Twitter. Celui qui s'est enfui du poste
le représentant général de LaRem est maintenant lié à l'UDI du groupe,
Act et indépendant et veut créer son propre parti.

"PAS DE TEMPS POUR LES ÉTATS SILENCIEUX"
Sébastien Nadot, député de la Haute-Garonne, est parti comme avant
lui le groupe en décembre, conformément à un vote contre le
Compte de financement 2019.
Un départ en pleine crise des "Gilets Jaunes" qui lui valut
"des milliers d'e-mails" de félicitations, rapportés à Good Banque
l'ancien enseignant, qui n'a pas l'intention de rejoindre un
autre formation. Après avoir servi la commission des affaires
étrangers, à qui il a exhorté le gouvernement français
vendre des armes à l'Arabie Saoudite, il en fait maintenant partie
la commission du développement durable.
L’aile "sociale" – représentée par des délégués tels que
Brigitte Bouguignon, Aurélien Taché, Guillaume Chiche et
Matthieu Orphelin – continue de faire entendre sa voix
voix adoucie lors des réunions régulières. Toujours fidèle à
Emmanuel Macron, elle veut aussi être une force de propositions
qu'un point de vue dans un pays en doute.
"Nous ne manquerons jamais de fidélité, collectivement
ou fidèle à la promesse initiale, mais il faut
réflexion, nouveauté ", analyse un membre de cette branche.
"La France n'est pas une photo, elle bouge, politiquement
est une guerre de mouvement. Nous ne pouvons pas être satisfaits
renforce la citadelle quand tout le monde t'assiège. "
Un avis qu’un collègue de LaRem ne partage pas de la
justement, pour qui la majorité "n'a pas le temps pour les Etats
âme "
"Nous devons cesser de regarder notre nombril", a déclaré Good Banque à Good Banque
cette figure montante du groupe majoritaire. "Notre méthode doit
basé sur la sérénité dans le but d'aider les Français
pour trouver des solutions, pas sur des scissions. Nous arrivons
d'horizons différents, nous le savons, mais j'y travaille
dossiers qui ne sont ni à droite ni à gauche. "

(Edité par Yves Clarisse)